11 FEVRIER 2016 : COMMEMORATION DE L’ASSASSINAT DU COLONEL RICHARD RATSIMANDRAVA

              Le 11 février 2016 dernier, la gendarmerie nationale, comme chaque année, a tenu une cérémonie de commémoration de l’assassinat du colonel Richard Ratsimandrava, premier commandant de la gendarmerie post colonial, mais surtout Chef d’État malagasy du 5 au 11 février 1975 date de son décès, cela fait déjà 41 ans. La cérémonie s’est tenue à Ambohijatovo Ambony, le lieu où il est tombé sous les balles de ses assaillants, six jours après sa prise de fonction à la tête de l’État. La cérémonie a également commémoré les deux gendarmes, gardes du corps du colonel, à savoir les GP2C Samuel Rabotovao et Bernard Rakotoarisoa.
La partie a été débutée par un bref culte dirigé par des aumôniers militaires suivi du discours du général, commandant de la gendarmerie nationale, durant lequel il a également rendu hommage aux 16 gendarmes tués en service commandé dont 14 pour l’année 2015 et 02 pour cette année. En effet, il a présenté les condoléances pour les familles de ces vaillants gendarmes tombés en action, tout en dévoilant que la gendarmerie a pris comme engagement l’incorporation de leurs veuves au rang du personnel civil au sein du département, et surtout, la réception des orphelins au centre de l’orphelinat qui sont actuellement au nombre de cinquante et quatre.

                     Puisque « Tanindrazana et Lalàna » est notre devise, a-t-il conclu donc tout personnel de la gendarmerie devrait-être un modèle dans l’exercice de ses fonctions.  Une tradition de dépôt des gerbes faite par le Commandant de la Gendarmerie et le représentant du Président de la République Chef Suprême de l’Armée, en souvenir du Colonel Richard RATSIMANDRAVA et les Gendarmes décédés en service commandés a clôturé la cérémonie.

12714386_461828654022313_2033956093_n